L'OPTION CINÉMA AU POINT CULTURE!

URBN COURTS MÉTRAGES «ARCHITECTURE ET CINÉMA»

Projection de films réalisés par les étudiants de l’Option Architecture et Cinéma de la Faculté d’architecture de l’ULB.

17:00

Point Culture/Médiathèque de ULB

Avenue Paul Héger

1050 Bruxelles

Belgique

Six presque – fictions urbaines: Caïssa - 144bpm - Transfert - Trouble - Genèse - Histoire d’un pot de fleur

Ces films sont des reconstructions, en images et en sons, des lieux urbains qui ont été explorés par les équipes des réalisateurs.

La presque-fiction n’est pas un film écrit préalablement pour être tourné dans un décor trouvé suite à un repérage. Elle été trouvée sur place, dictée par le lieu lui-même, le réalisateur interprétant, au juste, ce qui était déjà là.

Les histoires se sont révélées par fragments, au fur et à mesure des multiples rencontres entre le réalisateur et le lieu. Le récit reproduit la réalité telle qu’elle s’est présentée et l’imaginaire qu’elle a suscité. Ils en sont sortis des films qui continuent à graviter autour des espaces urbains qui les ont générés, des films flottants sur la limite entre la réalité et ses possibles.

Les Six films proposés par l’option cinéma ont été réalisés en 2016 et en 2017 et traitent de deux thématiques différentes - les interstices et les traces urbaines. Ils font partie d'une série de courts-métrages urbains qui dépeint un portrait en creux de la ville de Bruxelles. Dans ces images, la ville n’apparait pas comme un corps lisse, elle n’a pas des contours nets, Bruxelles n’est pas qu’un corps unique. Il apparait que dans ces lieux du presque-rien (un interstice, une trace, une limite), faire un film ou construire une architecture deviennent synonymes car les deux actes créateurs s’apparentent à une même tentative de matérialiser, de rendre visibles, audibles, palpables, nommables les rapports que nous entretenons - chacun d’entre nous et ensemble - avec la ville.

Organisateur: PointCulture, dans le cadre de BLC et de la SIP

Partenaire: Université Libre de Bruxelles

PROGRAMMATION DES COURTS MÉTRAGES

  • Caïssa, Alessandra Bruno, Alice Delpeyroux, Anca Netcu, Johannes Meinzer, Kelly Babbar, Thaïs Bernasconi, 9'36" ▬ Trois personnages distincts, une place, différents parcours, multiples perceptions.

  • 144bpm, Sebastian Persuric, Clémence Goufa, Myriam Azar, Daphné Hye de Crom, Laura Olivieri, Ravel Schoofs, 7'07" ▬ C'est l'histoire d'un homme qui attend un rendez-vous, mais celui-ci ne vient jamais. Il commence à angoisser et stresser de ne pas avoir de nouvelles.

  • Transfert, Nicolas Jonard, Adnane Ben Hssain, Adnan Sabotic, Joni Da Cruz Goncalves, Lilit Babayan, 3'17" ▬ Et si la place Flagey était habitée par un esprit voyeur qui regarde la ville et ses habitants ? Cette place qui est traversée chaque jour par des milliers de personnes, de nationalités, d’âges et de métiers bien distincts. Chaque personne a son histoire, son vécu, son environnement. Pourtant ces histoires se chevauchent et se fréquentent au quotidien sur cette même place qui a sa propre histoire, son regard et son point de vue. Que pourrait nous rapporter cet esprit voyeur traversant la chair et les pensées de chaque occupant de la place et que pourrait-il nous montrer ?

  • Trouble, de Caroline Escande, Jonas Huchet, Ysaline Jegu, Martha Virgaux, 5'10" ▬ Plongés dans le quotidien d'une femme atteinte de troubles obsessionnels du comportement, on assiste aux actions journalières de sa vie. On comprend ses angoisses liées à la propreté, l'ordre et la symétrie jusqu'au moment où on bascule dans son cauchemar: un monde composé de laisser-aller et de chaos. Est-ce uniquement un rêve, un fantasme ou simplement le fantôme d'une vie plus banale?

  • Genèse, Diana Buicescu, Selda Kaymakcalan, Octavia Pineiro Aramburu, Gautier Rey, 5'47" ▬ Une équipe fait un reportage sur une allée privatisée qui s'est retrouvée parsemée de traces depuis que la porte d'accès a été mise hors usage

  • Histoire d'un pot de fleur, Sébastien Billiet, Tugba Sikier, Elisa Vaccaro, Vincent Van Grevelynghe, 7'20" ▬ Qu'est-ce qu'il se passe autour de nous lorsque, le regard bas, les écouteurs dans les oreilles, on parcourt notre chemin e tous le sjours? Peut-être que si nous tendions l'oreille, nous entendrions les petites voix des objets qui nous racontent leurs histoires, l'histoire de ceux et ce qu'ils représentent, l'histoire de la rue, l'histoire dont on rentre à faire part au moment où traverse cet espace.

Plus d'information sur l'événement ici!

POSTS A L'AFFICHE

POSTS RECENTS