2021 - 2022
MAGIE & QUOTIDIEN

Thème

Tout autour de nous, on constate actuellement une banalisation du mal et une absence d’imagination, fruits d'une entreprise consistant à systématiquement à décourager cette dernière. D’où l’on peut observer dans la société la croissance d'un désir d'une réalité́ augmentée située sur des territoires plutôt magico-réalistes. Ce constat conduit à faire appel à un imaginaire performatif qui puisse, du fait de sa puissance créative, donner naissance aux modèles nécessaires à une modification profonde du monde.

Rencontrée au quotidien, la magie se compose d’évènements dont la vie s’enivre. Il suffit de se rappeler ces moments où la foule ne faisait qu’une, de cette onde vibratoire qui traversait la chair. L’architecture et le cinéma s’emparent de ces instants de magie pour en faire leur matière et, soudain, des moments d’intense émotion nous surprennent. 

Ces attracteurs discrets partagés entre architecture et cinéma sont aussi prisés par d’autres arts du spectacle. Pensons au cirque, à l’art forain, au théâtre, à la danse et aux performances, à la rhétorique. En un point, à un instant, tout peut se rejoindre. Ils font jaillir des sources d’imaginaire, de désir, d’attention, d’attachement. 

Nous sommes partis observer ces points de couture entre nos différentes couches d’existence, nous interroger sur leur fabrication. En nous replongeant dans les films réalisés par les étudiants de l’option durant ses 9 ans d’existence, nous avons identifié 7 catégories d'instants de magie filmique : l’apparition/disparition, le carrousel, l’obscur, la foule, le mystère, la surprise, l’inattendu dans l’expérimentation.

Le chiffre 7 associe magie et théâtre de la mémoire, dans un désir de tenter, à partir de ces 7 points traversants, points de suture entre le réel et l’imaginaire, le matériel et l'immatériel, de pouvoir reconstruire une cartographie magique du monde.  Pour approcher cette notion, une méthode inédite a été mise en place : la magie a été approchée de manière expérimentale à partir de ce modèle de théâtre, rassemblant sous le terme de magie-monde les 7 thématiques, dont le toit était soutenu par 7 colonnes.

Tout a commencé par l’exploration de ces thèmes à partir de totems thématiques théâtralisant un des « espaces vides » du quotidien – notion chère au metteur en scène Peter Brook, qui se partage aussi bien entre cinéma, architecture, théâtre et mémoire. Un totem tire sa signification de sa présence symbolique spatiale et de son rôle d'outil d’observation active de son environnement. In fine ce totem (thématisé) – observatoire et observé – est devenu repère et objet de référence dans la réalisation des films, qui restent empreints de sa présence.

Équipe

Cinéastes invités : Jen DEBAUCHE, Pierre VOLAND (LaboBine/ERG), Boris VAN DER AVOORT et Pierre BOUQUET.

En collaboration avec :

  • le Festival En Ville ! – directrice Pauline DAVID

  • le Collectif EyeKitects : Mélanie GANINO, Sherihane ZAMOUR - IFAR,  Pierre MACHIELSEN

  • le Collectif DABITUD Music and danse

 

Lors du jury final se sont également rajoutées Lili Foresti et Sabine Theunissen.

Ce projet a été soutenu par CINERGIE.BE et la Commission Culture ULB & ULB/Architecture.

Un grand merci à elles et eux !

Les films

Voir les films produits ? Cliquez ici !